Débattre : forum du MLC

Forum officiel du parti MLC
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 La Marseillaise

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Sulrun
Modérateur
Sulrun

Nombre de messages : 1140
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/04/2005

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyDim 27 Nov à 22:15

en aucun cas je n'ai prétendu le définir en ton nom, mais selon ce que tu me dis, dans tonexpression de départ en question, quel était ton idée : patriote ou nationaliste? (selon ta définition bien sur!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wilonettej
Bavard
wilonettej

Nombre de messages : 32
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 13/07/2005

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyLun 28 Nov à 21:04

En admettant que la Marseillaise n'est plus tout à fait d'actualité... ne pourrait-on pas la "ranger" dans un patrimoine historique de la France... et de ce fait la changer.... cela ne choquerait que peu de monde puisque, rentrant dans l'Histoire elle ne serait pas oubliée et puis elle pourrait peut-être être apprise dans les écoles (en tant qu'hymne passée symbole d'une époque plus d'un pays) au lieu d'apprentissage forcé d'un patriotisme ridicule basé sur le devoir et non sur la volonté...
Nous pourrions de ce fait aplanir la question de l'apprentissage de ce chant qui n'aurait qu'une valeur historique, et ferait partie d'une culture et du même fait la conserver, ne pas l'oublier du tout.... tout en inovant avec des thèmes, termes et ambitions d'actualité...
La violence omniprésente du monde qui nous entoure n'a pas besoin d'hymne reflettant tant de haine et si dans une civilisation aussi violente et brutale que la notre, un air de paix pouvait faire surface cela n'apporterait que de bons sentiments.... sans pour autant la transformer en une BO de la petite maison dans la prairie....
en ce qui concerne les supporters de foot, les éradiquer des lieux serait ridicules au contraire, cela renforcerait un sentiment d'hostilité général... le problème vient plutôt d'un manque d'éducation je pense... de sensibilisation aux drames historiques.... tout est une question d'éducation.... ce face à quoi le mlc parrait vouloir agir....
Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sulrun
Modérateur
Sulrun

Nombre de messages : 1140
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/04/2005

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyMer 30 Nov à 20:02

Je veux juste dire que je ne pense pas que tout soit une question d'éducation, àmon avis les facteurs sont plus nombreux et complexes, mais on va faire un hors sujet donc je ne développerait pas, mais si tu veux juliette crée un topic pour qu'on puisse en parler si tu le veux. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agathos
Langue pendue
Agathos

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 05/02/2006

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyDim 5 Fév à 23:50

Nous avons en réserve l'hymne des rois de France qui est devenu l'air de l'Eurovision.

Il est est beaucoup plus potable que la Marseillaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agora.politique.free.fr/
Guillaume =
Membre V.I.P. du mois
Guillaume =

Nombre de messages : 425
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/04/2005

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyDim 5 Fév à 23:55

Il est surtout en totale décalage avec la République Française
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sulrun
Modérateur
Sulrun

Nombre de messages : 1140
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/04/2005

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyDim 5 Fév à 23:57

Vous avez les paroles de cette chanson, je ne la connais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agathos
Langue pendue
Agathos

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 05/02/2006

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyLun 6 Fév à 0:11

Guillaume a écrit:
Il est surtout en totale décalage avec la République Française

La France n'a pas commencé avec Rouget de l'Isle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agora.politique.free.fr/
Guillaume =
Membre V.I.P. du mois
Guillaume =

Nombre de messages : 425
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/04/2005

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyLun 6 Fév à 0:12

Non mais elle n'est plus vraiment un Royaume. On se plaint que la Marseillaise ne soit pas en phase avec notre époque, mais que dire alors de l'hymne des rois de France ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agathos
Langue pendue
Agathos

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 05/02/2006

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyLun 6 Fév à 6:00

Justement : le grand guignol de Jean-Paul Goude en 1989 fut bien plus en décalage avec l'opinion publique que les fêtes du millénaire de 1987 qui eurent lieu dans toute la France et furent organisées plus par les communes que par l'etat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agora.politique.free.fr/
Sulrun
Modérateur
Sulrun

Nombre de messages : 1140
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/04/2005

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyLun 6 Fév à 8:41

Sigurd a dit :

Citation :

La France n'a pas commencé avec Rouget de l'Isle.

Tout à fait, on a quand même une histoire, et même si Guillaume ne la pas rejeté, j'en connais un qui la fait et nous le connaissons tous! M. Chirac, président de la République Française, depuis maintenant 2 mandats (prions pour qu'il n'y ai pas de 3è Wink ), a déclaré publiquement, je ne sais pas si vous vous en souvenez, que la France commençait à partir de la Révolution de 1789... que dire de telles paroles absurdes, dénuées de sens, diffamatoires, stupides, sans aucun intéret... et j'en passe.

Ce genre de propos intolérables devraient être censurés pour une fois, surtout venant de celui qui dirige notre pays! Il renie en quelques secondes la quasi totalité de notre histoire et de ce pourquoi nous sommes ce pays aujourd'hui! Il n'y a même pas eu 200 ans de république, et ce petit président à la more moelle noeud nous dit que notre pays se résume à cela? Je n'aime pas les monarchistes, mais quand même ils se basent sur des siècles et des siècles de régime continus et pendant très longtemps assez stables, alors les renier comme ça, je trouve cela honteux!

Bien sur (me répondra Guillaume Wink ), ce régime n'est plus d'actualité (la monarchie j'entends), et de toute façon je suis personnellement contre, mais quand même renier toute l'histoire monarchique et aristocratique de la france, c'est renié près de 1789 années de notre pays... Sur 2000 ans ça fait beaucoup non? Surtout pour commencer par la révolution française! On va rechanger le calendrier une fois de plus? Pfff, franchement, ce discours peut paraitre pro-français, mais pour pour moi c'est de l'antifrançais qui renie ce qui nous a fait et ce pourquoi notre pays est tel quel aujourd'hui.

Voilà, petite reflexion faite...ne vous y méprennez pas, je ne suis pas monarchiste, je les aime aussi peu que les républicains Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohn-Bendit
Langue pendue
Cohn-Bendit

Nombre de messages : 374
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/04/2005

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyLun 6 Fév à 13:17

Pour la phrase de Chirac, il y a une logique à ses propos : l'histoire de la France telle qu'elle est aujourd'hui, c'est à dire la France républicaine, défenseuse des libertés fondamantales, démarre en 1789, dans le sens où cette date marque un grand tournant de l'histoire de France. Je pense que ces paroles ne sont pas à prendre au "premier degré", elle sont à comprendre. Même Chirac sait que la France n'est pas née en 1789, que la France de l'Ancien régime, c'est déjà la France.
Des historiens s'accordent d'ailleurs à dire que la France moderne et républicaine démarre effictivement en 1789. Je pense que c'est de ce point de vue qu'il faut comprendre les propos de Chirac. Il ne faut pas prendre ça pour un dénigrement des années monarchiques : il faut prendre ça vcomme le constat de la naissance d'une nouvelle ère. En tout cas, c'est comme ça que je le comprend.
Citation :
Ce genre de propos intolérables devraient être censurés pour une fois, surtout venant de celui qui dirige notre pays!
Ben oui, mais tu vois on est encore dans un Etat de droit où la liiberté d'expression est garantie, donc on censure pas comme ça, parce qu'on trouve ça choquant.


Au sujet de l'hymne national, retirer la marseilleise pour mettre un chant plus d'actualité, ok, mais si c'est pour mettre un hymne monarchique, c'est ridicule. La marseillaise est le symbole d'une époque qui marque un tournant de notre histoire (ce tournant a finalement conduit là où nous sommes aujourd'hui) et est un symbole de la solidarité nationale du peuple français. On a donc les idées de liberté et d'égalités (objectifs centraux de la Révolution) symbolisés par notre hymne, et l'idée de fraternité dans le fait qu'elle aie été chantée par des Français du Sud qui allaient au secours des Parisiens. D'autre part, l'hymne monarchique dont parle Sigurd est totalement anachronique. J'ai l'impression que c'est un fond de nostalgie de l'époque monarchique qui a nourri cette idée king .
Et puis franchement, est-ce si important, que les paroles de notre hymne soient violentes ? Ce n'est qu'un symbole Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agathos
Langue pendue
Agathos

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 05/02/2006

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyLun 6 Fév à 15:57

La Marseillaise est inchantable!

Les Anglais peuvent chanter le God save the Queen tous ensemble dans une réunion de famille sans être ridicules.

Mais si les Français n'en font pas autant avec la Marseillaise, c'est que l'air autant que les paroles ne peuvent servir qu'à exciter des fouteux dans les stades.

Les Allemands ont récupéré l'hymne des Habsbourg et en ont changé plusieurs fois les paroles en fonction des changements de régime.

Le Te Deum peut très bien avoir des paroles non monarchistes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agora.politique.free.fr/
Sulrun
Modérateur
Sulrun

Nombre de messages : 1140
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/04/2005

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyLun 6 Fév à 16:26

Si tu le dis Sigurd, je ne connais pas cet hymne dont tu nous parle depuis tout à l'heure, mais quelles sont les paroles de et hymne s'il te plait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Banditu+
Langue pendue
Banditu+

Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 13/04/2005

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyLun 6 Fév à 16:33

Sulrun a écrit:
Si tu le dis Sigurd, je ne connais pas cet hymne dont tu nous parle depuis tout à l'heure, mais quelles sont les paroles de et hymne s'il te plait?
Afin d'éviter des post pareils qui n'apportent rien au débat je t'indique deux merveilleux sites où tu pourras te renseigner : Google et Wikipedia.
Si tu ne connais pas une chose essaye au moins de chercher avant de demander à ton interlocuteur, si à chaque fois que quelqu'un vient débattre il doit venir avec un paquet d'explications sous le bras c'est dissuasif. C'est à toi de faire l'effort de te renseigner pas à la personne qui discute avec toi, là c'est de la paresse Sulrun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sulrun
Modérateur
Sulrun

Nombre de messages : 1140
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/04/2005

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyLun 6 Fév à 18:58

Tout a fait d'accord Banditu, mais c'est bizare on ne me dit jamais àa quand il faut que j'apporte des preuves de ce que j'avance? On me demande de les fournir moi même, alors à l'avenir j'appliquerais à la lettre ce que tu me dis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erpat
Langue pendue
Erpat

Nombre de messages : 204
Date d'inscription : 12/09/2005

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyLun 6 Fév à 22:57

La marseillaise je la trouve très bien comme elle est, si ses paroles sont trop excessives selon certains, elle rappelle tout de même que les valeurs républicaine ne se défendent pas avec des paquerettes mais souvent au prix du sang et de la sueur (même si on y voit une certaine cruauté). Cette hymne correspond bien à notre république et il est pour moi inutile de le changer.
La changer pourquoi faire? pour faire conforme? la rendre plus "sympathique" à nous qui n'avons jamais défendu notre drapeau?
Personnelement je n'ai pas honte de chanter la marseillaise (les rare fois ou il m'est donné de la chanter, ben oui je la chante pas non plus en cours...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayrik
Bavard
Mayrik

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 23/12/2005

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyMar 7 Fév à 21:32

Je suis, moi aussi, très fier de notre Marseillaise. Notamment parce qu'elle montre que nous ne laisserons jamais s'installer l'oppression et la tyrannie dans notre pays. Notre symbole, le coq, également symbole de vigilence, n'est pas le symbole de la France pour rien.

En ce qui concerne l'âge de la France, il est vrai qu'elle a bien plus de 200 ans. Mais la révolution de 1789 est le symbole de notre refus des privilèges et des pouvoirs de droit divin. Cela constitue une avancée majeure de notre pays. De plus, en ce qui concerne les institutions françaises, ont peu dire qu'elles ont effectivement 200 ans.

Quand j'entend la Marseillaise, je pense au tableau de Dalacroix (La Liberté guidant le Peuple), et aussi à ce passage d'un roman de Victor Hugo.

Citation :
Sauvages. Expliquons-nous sur ce mot. Ces hommes hérissés qui, dans les jours génésiaques du chaos révolutionnaire, déguenillés, hurlants, farouches, le casse-tête levé, la pique haute, se ruaient sur le vieux Paris bouleversé, que voulaient-ils ? Ils voulaient la fin des oppressions, la fin des tyrannies, la fin du glaive, le travail pour l’homme, l’instruction pour l’enfant, la douceur sociale pour la femme, la liberté, l’égalité, la fraternité, le pain pour tous, l’idée pour tous, l’édénisation du monde, le progrès ; et cette chose sainte, bonne et douce, le progrès, poussés à bout, hors d’eux-mêmes, ils la réclamaient terribles, demi nus, la massue au poing, le rugissement à la bouche. C’étaient les sauvages, oui ; mais les sauvages de la civilisation. Ils proclamaient avec furie le droit ; ils voulaient, fût-ce par le tremblement et l’épouvante, forcer le genre humain au paradis. Ils semblaient des barbares et ils étaient des sauveurs. Ils réclamaient la lumière avec le masque de la nuit. En regard de ces hommes, farouches, nous en convenons, et effrayants, mais farouches et effrayants pour le bien, il y a d’autres hommes, souriants, brodés, dorés, enrubannés, constellés, en bas de soie, en plumes blanches, en gants jaunes, en souliers vernis, qui, accoudés à une table de velours au coin d’une cheminée de marbre, insistent doucement pour le maintien et la conservation du passé, du Moyen-Âge, du droit divin, du fanatisme, de l’ignorance, de l’esclavage, de la peine de mort, de la guerre, glorifiant à demi voix et avec politesse le sabre, le bûcher et l’échafaud. Quant à nous, si nous étions forcé à l’option entre les barbares de la civilisation et les civilisés de la barbarie, nous choisirions les barbares.

Victor Hugo

ebooks

Signé : un sang impur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sulrun
Modérateur
Sulrun

Nombre de messages : 1140
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/04/2005

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyMar 7 Fév à 22:04

Mon brave Mayrik, tu commets de lourdes erreures que je ne peux que m'empresser de corriger tant elles sont importantes!

Tout d'abord, la religion n'était aps écarté avec la Révolution française, preuve en est du signe de la trinité qui restait dans la constitution de 1791 (ou la DDHC de 1789...?) avec le triangle (pour la trinité sainte) et l'oeil, preuve que l'Eglise n'était pas chassée, bien au contraire! Donc cette date ne signifie pas la fin d'un pouvoir divin, c'est venu par la suite, désolé.

Quand aux institutions françaises, nous avons (avec Guillaume de ce forum) appris avec nos études de droit à peu près tout sur la naissance de nos institutions, et malheureusement je me dois encore de te contredire sur ce point : elles sont nées avec la monarchie, et de nombreuses autres sont nées sous le règime de l'empire napoléonien, rien quasiment n'a été crée lors de la Révolution française, peut être des choses ont elles changées de nom, mais en terme de création, rien de nouveau, navré. Si tu veux, je retrouverais le cours là dessus et te ferais un copier coller, et tu pourras voir que le parlement éxistait sous la monarchie, et ce depuis bien avant la guerre de cent ans (la guerre de cent ans a permis le fait que chaque région ai son parlement au lieu d'un parlement central à Paris uniquement auparavant!), les Etats Généraux éxistaient depuis très longtemps, pour la création de la monarchie française vers le 13è siècle je crois.

Par contre il y a bien eu l'abolition des anciens privilièges (mais bon pour des nouveaux à d'autres personnes, mais bon vive quand même la révolution après tout!.....ironie bien sure!).

Le cop n'a pas été choisi pour la vigilance mais pour montrer notre puissance ("fier comme un coq","faire le coq", tout cela en découle), pour montrer aux autres nations notre grande (surplus?) de fierté nationale (et le terme de nationale est bien apparue avec la monarchie aussi, la révolution n'a fait que faire passer cette souveraineté nationale à quelqu'un d'autre, mais elle éxistait avant...). Et juste pour finir, notre belle révolution française a quand même prévu de garder le roi au départ, et s'il a été guillotiné c'est par maladresse de sa part (fuite de varenne!) et donc la révolution française aurait pu ne pas faire grand chose au final!

Après on en dira ce que l'on pense, n'empeche que pendant cette jolie période (toujours ironie!), il y a eu pas mal de bon gros bordel, comme les dizaines de milliers de guillotinages abusifs qui transofrmaient les caniveaux de paris en rivière de sang (image bien sur), les atrocités commises durant cette période ont été effroyables (période de terreur, on l'apelle comme ça non?)...

Enfin bref, notre beau pays (toujours ironie Very Happy ) serait né avec cette période atroce de crime et de terreur, de sang et de meurtre? Je pense qu'on aurait pu faire autrement, plus en douceur! La marseillaise ne me tient pas à coeur, même si j'aime mon pays (pas d'ironie cette fois Wink ), et la révolution n'est pour moi qu'une période atroce, noire, qui ne mérite pas d'être considéré comme l'élément fondateur de notre france actuelle! (rappellons aussi qu'après cette magnifique révolution française (encore de l'ironie), le premier régime stable réel a été l'empire napoléonien, donc bon vive la République alors! (toujours ironique!) ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayrik
Bavard
Mayrik

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 23/12/2005

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyMar 7 Fév à 23:24

Mon brave Sulrun... mais une chose à la fois. D'abord, le coq.
Citation :
Sulrun
Le cop n'a pas été choisi pour la vigilance mais pour montrer notre puissance

Citation :
Dans la symbolique occidentale, le coq est associé à : la vigueur, le courage, la vaillance (1er levé), la fierté, voire la prétention.
Le coq gaulois est le symbole national de la France. C'est dû à un habile jeu de mot, car coq se disait « gallus », en latin et la Gaule se disait « Gallia ».

La Révolution en fait beaucoup plus large usage: c'est le symbole de la France ou plus précisément celui de la Vigilance,

http://c.fauvelliere.free.fr/coq.htm
Citation :
Cette constance à chanter tôt le matin a contribué à parer le coq des qualités de vigilance et d'obstination.

http://www.fi-coq.com/symboles/le_coq_un_symbole.htm
Citation :
Le coq fut donc le symbole de la vigilance face aux tentations et aux démons de la nuit.

http://hauteville-sur-mer.site.voila.fr/cocorico/Chantecler.htm
Citation :
Chanteclair ou le coq gaulois

Chanteclair, c'est la vigilance,
Le courage, l'activité,
L'amour, la vie et la semence,
L'étrenelle fécondité,
L'éperon haut, portant sa crête,
Comme un bonnet de liberté
Chanteclair va dressant la tête,
Marquant le pas, ferme planté!
Dans un petit cercle écarlate
Le voilà, clignant au soleil,
Sablé d'or fin, tout l'oeil éclate,
Des feux de l'orient vermeil,
Lors sur ses argots, il se hisse,
Le col gonflé vient en avant
Tout le plumage se hérisse
Son chant cuivré perce le vent.

http://celtiq.club.fr/mathieu1.html
Citation :
Le coq gaulois
Il symbolise la vigilance et la fierté du peuple français.

http://www.ediser.com/chemins/quoti_soc03.htm
Citation :
Symboles: Le coq gaulois
Symbolise la victoire, la vigilance et la fécondité
Représente le peuple aux armes et l’état vigilant ; le coq veille sur la République

http://www.phil.uni-passau.de/roman_walter/download/Handout29.11.05.doc
Citation :
LES SYMBOLES DE LA FRANCE
Le Coq gaulois est un des emblèmes de la nation française, symbole de la vigilance et du peuple français.

http://www.francophonie.ru/html/les_symboles_de_la_france.html

Le reste de tes très lourdes erreures dans un prochain post...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sulrun
Modérateur
Sulrun

Nombre de messages : 1140
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/04/2005

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyMar 7 Fév à 23:41

Mon Brave Mayrick, chapeau pour le coq Very Happy
Quand aux institutions françaises, ça ne peut être que vrai, ou alors il faut remettre en cause ce qu'on nous enseigne pendant les études...
Pour la révolution c'est un avis personnel fondé sur des constats objectifs, donc bon...
Mais bravo pour le coq, t'aurais pu en faire moins, une seul preuve aurait suffit, mais je te tire mon chapeau tout de même Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakhiel
Bavard
Zakhiel

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 17/01/2006

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyMar 7 Fév à 23:46

Un petit post qui ne fait pas avancer le débat (je vous aurez prévenu) bounce

Je me fiche totalement de la marseillaise (comme de ma dernière paire de chaussettes).
Est-ce grave docteur ? Vraiment je n'arrive pas à éprouver ne serais-ce qu'un semblant d'amour pour cet hymne qui est pourtant celui de mon pays. Pourquoi ? A cause de ses paroles ? Non j'aime bien, ça a un certain "charme"... Mais je vois mal en quoi un hymne est censé représenter un pays. Neutral

La marseillaise ne me représente pas.

Certains me diront que c'est comme un drapeau mais le drapeau sert juste à distinguer le pays, sa symbolique n'est pratiquement jamais connue et après tout qui s'en préocupe...

Non vraiment j'aimerai qu'on m'explique ce qu'apporte au quotidien un hymne national scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayrik
Bavard
Mayrik

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 23/12/2005

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyMer 8 Fév à 0:33

Citation :
Mayrik
Mais la révolution de 1789 est le symbole de notre refus des privilèges et des pouvoirs de droit divin.
Citation :
Sulrun
Tout d'abord, la religion n'était aps écarté avec la Révolution française
Interressante remarque qui s'appuie sur un détournement de mes propos. Je n'ai pas prétendu que la Révolution avait écarté la religion du pouvoir. C'est à Jean Jaures notamment, en 1905, que l'on doit la fin du pouvoir religieux sur l'Etat français.

Citation :
Louis XIV était profondément convaincu de l'origine divine de sa puissance, et de ce principe, que presque tout le monde admettait alors, il tira les conséquences qu'il devait formuler dans ses Mémoires rédigés pour l'éducation du Dauphin. On lui avait dit et répété dans son enfance qu'il était « une divinité visible », un « vice-Dieu ». Il était pénétré de cette idée qu'il était un être à part, tenant sa couronne de la volonté divine, roi « par la grâce de Dieu » et son « lieutenant » sur la terre.

http://www.yrub.com/histoire/18smonarchie.htm
Citation :
Le droit divin concerne la justification d'un pouvoir non démocratique par le choix de Dieu. Ce choix est souvent exprimé par l'affirmation d'une généalogie, d'une « race choisie ».

L'Église franque, puis française, a imposé à la monarchie, depuis Clovis, le droit divin, à savoir l'affirmation que Dieu est maître des trônes qui ont prétention à gouverner le peuple chrétien.

Louis XIV poussera à l'extrême l'utilisation de la religion pour justifier sa mainmise du pouvoir, suite au traumatisme politique de la Fronde. Sa monarchie absolue ne reposait donc plus sur le droit divin manifesté par la loi salique et le sacre, mais désormais tous devaient s'agenouiller devant le Roi-Soleil.

Cette nouvelle conception fera peut-être partie des raisons qui mèneront le peuple souverain, représenté désormais hors de tout autre droit que le sien, lors de la Révolution française, à proclamer la déchéance du Roi en même temps que les Droits de l'Homme.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_divin
Citation :
On ajoutera l'importance de la Philosophie des Lumières par la dénonciation du pouvoir absolu de droit divin et de l'arbitraire royal, mais aussi l'exemple récent des révolutions anglaises en 1640 et 1680, la Constitution des États-Unis de 1787, le tout formant une sorte de mélange détonnant qui n'attendait qu'une étincelle pour exploser.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Causes_de_la_R%C3%A9volution_fran%C3%A7aise
Citation :
Aborder aujourd’hui la question des minorités religieuses en France à la fin du xviiie siècle, c’est assurément vouloir réexaminer le champ culturel et politique de l’époque révolutionnaire à la lumière des tensions actuelles. L’affrontement de revendications identitaires et de conceptions humanistes du monde incite les historiens à présenter l’état de leurs travaux sur une période décisive de notre histoire qui a vu s’écrouler un ancien régime, caractérisé notamment par le totalitarisme religieux, et fait naître un nouveau monde en proclamant le droit de penser et de croire librement et en offrant aux minorités religieuses le droit à l’existence dans la cité et dans la nation.

http://rives.revues.org/document17.html
Citation :
La révolution majeure, l'invention quasi absolue a bien été alors que des hommes d'eux-mêmes proclament leurs droits, et ne les reçoivent pas d'une puissance, d'un pouvoir qui leur serait extérieur : ce n'est plus le souverain qui les accorde à ses sujets du haut de son pouvoir de droit divin, c'est les hommes eux-mêmes qui deviennent les citoyens soumis à la volonté du peuple par le fait même qu'ils proclament leurs droits nouveaux, imprescriptibles - c'est-à-dire naturels, irrécusables par aucune autorité politique qui ne peut les leur octroyer puisque, du fait même de ces droits, les citoyens deviennent leurs propres législateurs.

http://www.adpf.asso.fr/adpf-publi/folio/essai/04.html
La suite au prochain post.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayrik
Bavard
Mayrik

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 23/12/2005

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyMer 8 Fév à 2:05

Citation :
Sulrun
Quand aux institutions françaises, nous avons (avec Guillaume de ce forum) appris avec nos études de droit à peu près tout sur la naissance de nos institutions, et malheureusement je me dois encore de te contredire sur ce point : elles sont nées avec la monarchie, et de nombreuses autres sont nées sous le règime de l'empire napoléonien, rien quasiment n'a été crée lors de la Révolution française, peut être des choses ont elles changées de nom, mais en terme de création, rien de nouveau, navré.

Citation :
Dès le 20 juin 1789, le serment du jeu de paume fonde l’Assemblée nationale constituante. Cet acte est le symbole de la prise de pouvoir au nom du peuple. En marquant la fin du pouvoir absolu royal de Louis XVI, la révolution française commence.

C’est l’Assemblée constituante, en majorité constituée de bourgeois et de nobles, qui mène la plus grande partie des réformes, détruisant les institutions de l’Ancien Régime

Des institutions nouvelles sont mises en place dans la précipitation sous la pression des événements, soit en réformant les institutions établies soit en leur substituant des solutions plus audacieuses pour la défense de la Patrie.

Les hommes de 1792 et 1793 ont conscience d’avoir à réaliser une œuvre nouvelle et immense, qui consiste à accomplir la Révolution en créant les institutions adéquates tout en luttant contre les ennemis extérieurs et intérieurs et penser à un nouveau système.

Le Directoire prend fin par le coup d'État du 18 brumaire an VIII (9 novembre 1799) de Napoléon Bonaparte qui déclare « Citoyens, la révolution est fixée aux principes qui l’ont commencée, elle est finie ». Le Consulat est mis en place, un régime autoritaire dirigé par trois consuls, dont seul le premier détient réellement le pouvoir : la France entame une nouvelle période de son histoire en s’apprêtant à confier son destin à un empereur.
Note : pour certains historiens, le Consulat est la dernière phase de la Révolution française. Pour d’autres, il forme, avec le Premier Empire, une nouvelle étape de l’histoire de France.

la question de Napoléon finissant la Révolution ou pérennisant une partie de son œuvre reste ouverte pour les historiens.

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_fran%C3%A7aise
Citation :
Le choix du vocable Assemblée nationale remonte au 17 juin 1789. Il est dû à l’appui apporté par Sieyès à une proposition de Jerôme Legrand, député du Berry. L'Assemblée nationale autoproclamée le 17 juin 1789 se mue le 9 juillet en Assemblée nationale constituante.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Assembl%C3%A9e_nationale_%28France%29
Citation :
La division du territoire métropolitain remonte, pour les départements, les arrondissements, les cantons et les communes, à 1789.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Administration_territoriale_de_la_France
Citation :
Les pouvoirs de police du maire, dans leur forme actuelle, datent des lois des 16 et 24 août 1790 (voir l'article Police municipale).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maire
Citation :
La constitution thermidorienne de 1795 (1795-1799) fait naître le sénat sous le nom de « Conseil des Anciens ».

http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9nat_%28France%29
Citation :
Le Parlement, au sens moderne du terme, est apparu en France avec la Révolution. Sa forme (monocaméralisme, bicaméralisme ou autre), ses noms et ses attributions, définis par les différentes constitutions, ont pris des formes très différentes suivant les régimes

http://fr.wikipedia.org/wiki/Parlement_fran%C3%A7ais
Citation :
Le Conseil d'État actuel est institué par la constitution du 22 frimaire de l'an VIII (13 décembre 1799), celle du Consulat

http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_d%27%C3%89tat_%28France%29
Citation :
La Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen est, avec les décrets des 4 et 11 août 1789 sur la suppression des droits féodaux, un des textes fondamentaux votés par l'Assemblée nationale constituante formée à la suite de la réunion des Etats Généraux.

C'est le texte du 26 août 1789 qui est devenu une référence pour nos institutions, notamment dans les Constitutions de 1852, 1946 et 1958.


Dernière édition par le Mer 8 Fév à 3:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayrik
Bavard
Mayrik

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 23/12/2005

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyMer 8 Fév à 2:46

Concernant Napoléon
Citation :
Napoléon Bonaparte (Ajaccio, 15 août 1769 – Sainte-Hélène, 5 mai 1821), général de la Révolution, dirigea la France à partir de la fin 1799 et fut Empereur des Français, sous le nom de Napoléon Ier, de 1804 à 1814, puis à nouveau en 1815.

Napoléon fut incapable de mettre un terme aux cycles de guerres que menaient les monarchies européennes contre la France depuis 1792, et face aux diverses coalitions montées et financées par l'Angleterre, l'Empire s'effondra dix ans après son avènement.

Lorsque la Révolution éclata en 1789 le lieutenant Bonaparte était présent à Paris et fut spectateur de l'invasion des Tuileries par le peuple. Napoléon retourna en Corse où les luttes de clans (paolistes soutenant la monarchie modérée à l'anglaise, les Bonaparte soutenant la Révolution) avaient repris.

Bonaparte soutint la Révolution, et fut envoyé en 1793, en tant que capitaine d'artillerie, au siège de Toulon qui s'était livrée aux Anglais. Le plan qu'il soumit au général Dugommier permit la reprise de la ville aux troupes royalistes et britanniques.

Napoléon a-t-il permit à la révolution de s’installer dans le temps, où a-t-il au contraire détruit l’héritage révolutionnaire ? Le consul Napoléon solidifie l’héritage de la révolution ; Napoléon en finit avec la République et Napoléon arrête le mouvement révolutionnaire mais non la révolution

Le consul Napoléon, grâce à une série de mesures, permet à la révolution de s’installer dans le temps. Tout d’abord Bonaparte crée de nouvelles institutions, qui ont survécu jusqu’à aujourd’hui.

Il garde les divisions administratives crées lors de la révolution. Ces institutions solides permettent un renforcement de l’autorité de l’état, font revivre le pays et éloignent un peu plus le risque de retour à l’ancien régime.

Les réformes qu’il met en place sont la suite logique de celles déjà entreprises sous la révolution.

La rédaction d’un code civil elle-même avait déjà été entreprise sous la révolution.

En conservant et en inscrivant dans le Code tous ces acquis de la révolution, Bonaparte leur permit de traverser les régimes et rassura une grande partie de la population

Mais Napoléon a aussi supprimé bon nombre d’acquis révolutionnaires. Tout d’abord, les cultes révolutionnaires sont abolis. Les libertés d’expression, de réunion, de circulation et de presse sont supprimées au profit d’un état dictatorial et d’une surveillance très accrue de la population, orchestrée par Fouché.

Napoléon arrête le mouvement révolutionnaire mais non la révolution. En obtenant la confiance des bourgeois (grâce à la vente des biens nationaux, à la paix maritime et continentale, à la création d’une noblesse méritocratique…), grâce à la bonne résolution des crises telle celle de 1802(disette et chômage), au prestige de grandes victoires (Marengo, 1800) Napoléon obtient le soutien populaire et s’affranchit peut à peu du processus révolutionnaire, qui ne lui est plus nécessaire. Au fil des années, alors que sa popularité ne va cesser de croître, il va monter en puissance et s’éloigner de la république.

lors du sacre, Napoléon déclara être dans la continuité de la révolution, et est soutenu par les révolutionnaires eux-mêmes, malgré la fin du processus révolutionnaire. Les guerres impériales ont perpétué la révolution. Dans tous les pays conquis, Napoléon Ier impose le Code Civil et par conséquent toutes les notions révolutionnaires qui en font parti .Il est considéré dans un premier temps comme le libérateur de l’Europe. Mais à partir de la Quatrième coalition, qui commence en 1806, le but de ces guerres ne sera plus la propagation des idées révolutionnaires. Malgré la défaite Napoléonienne en 1815, les idées de liberté et d’égalité resteront fermement implantées dans les pays qui avaient été conquis, et de nombreux bouleversements au fil du XIXe siècle en découleront.

Grâce à la modernisation des institutions Françaises et Européennes, à la pacification du pays, à ses victoires militaires et la conquête de la majeure partie de l’Europe, Napoléon à permis l’expansion et la perpétuation de la révolution. Ainsi, malgré les nombreux changements de régime lors du XIX siècle, le Code Civil restera en vigueur dans l’Europe entière, et les nombreux principes révolutionnaires qu’il contient. Napoléon est donc plus le continuateur que l’assassin de la révolution, malgré l’impasse qu’il fit sur la république.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Napol%C3%A9on_Bonaparte
Waterloo
Citation :
Waterloo, si l'on se place au point de vue culminant de la question, est intentionnellement une victoire contre-révolutionnaire. C'est l'Europe contre la France, c'est Pétersbourg, Berlin et Vienne contre Paris, c'est le statu quo contre l'initiative, c'est le 14 juillet 1789 attaqué à travers le 20 mars 1815, c'est le branle-bas des monarchies contre l'indomptable émeute française. Éteindre enfin ce vaste peuple en éruption depuis vingt-six ans, tel était le rêve. Solidarité des Brunswick, des Nassau, des Romanoff, des Hohenzollern, des Habsbourg, avec les Bourbons. Waterloo porte en croupe le droit divin. Il est vrai que, l'empire ayant été despotique, la royauté, par la réaction naturelle des choses, devait forcément être libérale, et qu'un ordre constitutionnel à contre-cœur est sorti de Waterloo, au grand regret des vainqueurs. C'est que la révolution ne peut être vraiment vaincue, et qu'étant providentielle et absolument fatale, elle reparaît toujours, avant Waterloo, dans Bonaparte jetant bas les vieux trônes, après Waterloo, dans Louis XVIII octroyant et subissant la Charte.

Ne voyons dans Waterloo que ce qui est dans Waterloo. De liberté intentionnelle, point. La contre-révolution était involontairement libérale, de même que, par un phénomène correspondant, Napoléon était involontairement révolutionnaire. Le 18 juin 1815, Robespierre à cheval fut désarçonné.

Victor Hugo

http://ebooksgratuits.free.fr/html/hugo_les_miserables_cosette.html#_Toc93168888
Cambronne...

... Plus tard, en 1830...
Citation :
La famille prédestinée qui revint en France quand Napoléon s’écroula eut la simplicité fatale de croire que c’était elle qui donnait, et que ce qu’elle avait donné elle pouvait le reprendre ; que la maison de Bourbon possédait le droit divin, que la France ne possédait rien ; et que le droit politique concédé dans la charte de Louis XVIII n’était autre chose qu’une branche du droit divin, détachée par la maison de Bourbon et gracieusement donnée au peuple jusqu’au jour où il plairait au roi de s’en ressaisir. Cependant, au déplaisir que le don lui faisait, la maison de Bourbon aurait dû sentir qu’il ne venait pas d’elle. Elle fut hargneuse au dix-neuvième siècle. Elle fit mauvaise mine à chaque épanouissement de la nation. Pour nous servir du mot trivial, c’est-à-dire populaire et vrai, elle rechigna. Le peuple le vit.

Victor Hugo
Les "Trois Glorieuses"

puis 1848... puis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayrik
Bavard
Mayrik

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 23/12/2005

La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 EmptyMer 8 Fév à 3:07

Citation :
Sulrun
Je pense qu'on aurait pu faire autrement, plus en douceur! La marseillaise ne me tient pas à coeur, même si j'aime mon pays (pas d'ironie cette fois), et la révolution n'est pour moi qu'une période atroce, noire, qui ne mérite pas d'être considéré comme l'élément fondateur de notre france actuelle!
Citation :
On vit frissonner sur les cimes sereines la pure lumière des esprits. Spectacle magnifique, utile et charmant. On vit travailler pendant quinze ans, en pleine paix, en pleine place publique, ces grands principes, si vieux pour le penseur, si nouveaux pour l’homme d’État : l’égalité devant la loi, la liberté de la conscience, la liberté de la parole, la liberté de la presse, l’accessibilité de toutes les aptitudes à toutes les fonctions.
[…]
Les plus mécontents, les plus irrités, les plus frémissants, la saluaient ; quels que soient nos égoïsmes et nos rancunes, un respect mystérieux sort des événements dans lesquels on sent la collaboration de quelqu’un qui travaille plus haut que l’homme. La Révolution de Juillet est le triomphe du droit terrassant le fait. Chose pleine de splendeur. Le droit terrassant le fait. De là l’éclat de la révolution de 1830, de là sa mansuétude aussi. Le droit qui triomphe n’a nul besoin d’être violent. Le droit, c’est le juste et le vrai. Le propre du droit, c’est de rester éternellement beau et pur. Le fait, même le plus nécessaire en apparence, même le mieux accepté des contemporains, s’il n’existe que comme fait et s’il ne contient que trop peu de droit ou point du tout de droit, est destiné infailliblement à devenir, avec la durée du temps, difforme, immonde, peut-être même monstrueux. Si l’on veut constater d’un coup à quel degré de laideur le fait peut arriver, vu à la distance des siècles, qu’on regarde Machiavel. Machiavel, ce n’est point un mauvais génie, ni un démon, ni un écrivain lâche et misérable ; ce n’est rien que le fait. Et ce n’est pas seulement le fait italien, c’est le fait européen, le fait du seizième siècle. Il semble hideux, et il l’est, en présence de l’idée morale du dix-neuvième. Cette lutte du droit et du fait dure depuis l’origine des sociétés. Terminer le duel, amalgamer l’idée pure avec la réalité humaine, faire pénétrer pacifiquement le droit dans le fait et le fait dans le droit, voilà le travail des sages.
[…]
Les révolutions ont le bras terrible et la main heureuse ; elles frappent ferme et choisissent bien. Même incomplètes, même abâtardies et mâtinées, et réduites à l’état de révolution cadette, comme la révolution de 1830, il leur reste presque toujours assez de lucidité providentielle pour qu’elles ne puissent mal tomber. Leur éclipse n’est jamais une abdication.
[…]
Un choc de principes ressemble à un choc d’éléments. L’océan défend l’eau, l’ouragan défend l’air ; le roi défend la royauté, la démocratie défend le peuple ; le relatif, qui est la monarchie, résiste à l’absolu, qui est la république ; la société saigne sous ce conflit, mais ce qui est sa souffrance aujourd’hui sera plus tard son salut ; et, dans tous les cas, il n’y a point ici à blâmer ceux qui luttent ; un des deux partis évidemment se trompe ; le droit n’est pas, comme le colosse de Rhodes, sur deux rivages à la fois, un pied dans la république, un pied dans la royauté ; il est indivisible, et tout d’un côté ; mais ceux qui se trompent se trompent sincèrement ; un aveugle n’est pas plus un coupable qu’un Vendéen n’est un brigand.
[…]
Dans les révolutions le révolté, ce n’est pas le peuple, c’est le roi. Révolution est précisément le contraire de révolte. Toute révolution, étant un accomplissement normal, contient en elle sa légitimité, que de faux révolutionnaires déshonorent quelquefois, mais qui persiste, même souillée, qui survit, même ensanglantée. Les révolutions sortent, non d’un accident, mais de la nécessité. Une révolution est un retour du factice au réel. Elle est parce qu’il faut qu’elle soit.
[…]
De ténébreux amoncellements couvraient l’horizon. Une ombre étrange gagnant de proche en proche, s’étendait peu à peu sur les hommes, sur les choses, sur les idées ; ombre qui venait des colères et des systèmes. Tout ce qui avait été hâtivement étouffé remuait et fermentait. Parfois la conscience de l’honnête homme reprenait sa respiration tant il y avait de malaise dans cet air où les sophismes se mêlaient aux vérités. Les esprits tremblaient dans l’anxiété sociale comme les feuilles à l’approche d’un orage. La tension électrique était telle qu’à de certains instants le premier venu, un inconnu, éclairait. Puis l’obscurité crépusculaire retombait. Par intervalles, de profonds et sourds grondements pouvaient faire juger de la quantité de foudre qu’il y avait dans la nuée.
[…]
L’ébranlement révolutionnaire y fait des fissures par où coule la souveraineté populaire. Cette souveraineté peut mal faire, elle se trompe comme toute autre ; mais, même fourvoyée, elle reste grande. On peut dire d’elle comme du cyclope aveugle, Ingens.

Victor Hugo

FIN DE LA LEÇON
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




La Marseillaise - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La Marseillaise   La Marseillaise - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La Marseillaise
Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Débattre : forum du MLC :: DEBATTRE :: QUESTIONS D'ACTUALITE-
Sauter vers: